CANAL DU MIDI

Logo   l e   r é s e a u   d e s   a c t e u r s   d u   c a n a l   d u   M i d i a v e c Logo musee
ACCUEIL NOUS REJOINDRE LE CANAL DU MIDI CARTE DES ACTEURS ACTUALITES PARTENAIRE
Fons

les acteurs & actrices

de A à C

de D à M

de N à Z

les actions proposées

  

Logo musee

Replantons

LE CANAL DU MIDI

Le canal du Midi relie la Garonne à la mer Méditerranée, entre Toulouse et Sète, sur plus de 240 km. Dénommé « canal royal en Languedoc » sous l’Ancien régime, il est rebaptisé « canal du Midi » après la révolution de 1789. Sa construction fut le plus grand chantier du XVIIe siècle en Europe, devant celui du château de Versailles

Ce canal est exceptionnel par sa construction, ses ouvrages d’art uniques pour l’époque et son système d’alimentation en eau. Car il s’agit d’un canal à bief de partage, avec deux pentes depuis le seuil de partage situé à Naurouze. Il fallut donc trouver la solution pour acheminer de l’eau en quantité au point le plus haut pour que ce canal ait une pérennité économique. Cet exploit fut réalisé par Pierre-Paul Riquet et ses ingénieurs. De plus Riquet se vit adjuger la supervision de la construction du canal, qu'il assurera jusqu'à sa mort.

L’édit royal d'octobre 1666 signé par Louis XIV autorise ainsi cette construction qui durera près de quatorze années, avec des milliers de femmes et d'hommes. Elle fut jalonnée de nombreuses péripéties et d’innovations, qui la rendent épique.

Détrôné par le chemin de fer au 19e siècle, le canal du Midi tarda à être modernisé et fut voué presque à l’oubli au cours du 20e siècle. Oubli sans doute bénéfique, car sa conservation en l’état quasi originel nous permet aujourd’hui de contempler un chef d’œuvre unique au monde.

Depuis décembre 1996, le canal du Midi est inscrit sur la liste du patrimoine de l'humanité de l'UNESCO, et le seul site français classé avec 4 critères (voir site UNESCO).

Les 4 critères attribués au canal du Midi par l'UNESCO : 

  • CRITÈRE 1 : représenter un chef-d'œuvre du génie créateur humain,
  • CRITÈRE 2 : témoigner d'un échange d'influences considérable pendant une période donnée ou dans une aire culturelle déterminée, sur le développement de l'architecture ou de la technologie, des arts monumentaux, de la planification des villes ou de la création de paysages,
  • CRITÈRE 4 : offrir un exemple éminent d'un type de construction ou d'ensemble architectural ou technologique ou de paysage illustrant une ou des périodes significative(s) de l'histoire humaine,
  • CRITÈRE 6 : être directement ou matériellement associé à des événements ou des traditions vivantes, des idées, des croyances ou des oeuvres artistiques et littéraires ayant une signification universelle exceptionnelle. (Le Comité considère que ce critère doit préférablement être utilisé en conjonction avec d'autres critères).